513 - Juillet-Août 2011
7 Juin 2011 - 23 Juillet 2011

Téléchargez

UNE CONVERSION PROFONDE, PERSONNELLE ET COMMUNAUTAIRE: NOTRE MISSION OBLATE

Le Père Louis LOUGEN, Supérieur Général, a écrit la méditation suivante, pour une rencontre récente de formation continue des jeunes Oblats européens ayant jusqu’à 15 ans de ministère.

Dans ‘Conversion’ , le document du Chapitre, il y a une question tirée du Rapport du Supérieur général au 35e Chapitre général: “ Aujourd’hui, comment discernons-nous la volonté de Dieu sur la mission de la Congrégation, comme évangélisation des pauvres? ou comme simple continuation, par inertie, de ce que nous avons l’habitude de faire?”

Nous pourrions passer rapidement sur cette question et même l’oublier. Mais elle retient notre attention, à cause de la conversion profonde à Jésus Christ, à laquelle nous avons été appelés. Je vais m’arrêter ici, à ces cinq phrases, mais sans en suivre l’ordre:

  • Discernons-nous la volonté de Dieu?
  • Sur la mission de la Congrégation?
  • pour évangéliser les pauvres?
  • ou continuer à faire, par inertie…?
  • ce que nous avons l’habitude de faire?

1 – Agissons-nous par inertie? Voici la définition d’inertie: «Tendance à ne rien faire, ou à se maintenir inchangé: ‘inertie bureaucratique’. »

Quels mots terribles! C’est l’exact opposé de la notion de zèle, chez le Fondateur, en contradiction directe avec l’Evangile lui-même. Cela voudrait dire que nous ne brûlons plus d’ardeur pour la vie de Dieu, l’Evangile, l’édification de la communauté de l’Eglise. L’inertie c’est la mort. Est-ce cela notre réalité, aujourd’hui? Quels exemples d’inertie? D’où vient l’inertie? Y a-t-il un antidote? Joël 3,1: Est-ce que nous ne rêverions plus et n’aurions plus de vision? Luc 4,16: Ne buvons-nous plus au puits de l’Esprit qui nous a oints? 2 Tm. 1,6: «Je vous rappelle de réveiller la flamme et le don que vous avez reçu… ». La Mission est de Dieu. Comme missionnaires, nous sommes simplement appelés et envoyés, dans une interaction bienfaisante, avec un Dieu passionné. Il se peut que nous nous soyons réfugiés dans l’inertie à cause d’un sentiment d’impuissance devant la réalité des pauvres d’aujourd’hui, ou le pouvoir des Médias sur la société, ou la séduction de la mondialisation technologique et l’indifférence, voire l’opposition envers la religion/l’Eglise/Dieu. Il nous faut rallumer en nous la foi dans les petites choses, faites avec la puissance de Dieu qui a culbuté Goliath ou les murs de Jéricho. Par la foi, nous percevons l’efficacité de la graine de moutarde, du levain dans la pâte et de la puissance de la croix. Y croyons-nous?

2 – Faisons-nous simplement ce que nous avons l’habitude de faire? Si c’était cela, il n’y aurait pas de mission. Sans vision, sans passion, sans énergie ou imagination… Un missionnaire est en dialogue avec Dieu, avec ceux qui l’entourent et avec la réalité. Il répond aux besoins, mais pas par simple réaction, sans réflexion ou discernement. Le cœur de St Eugène s’éprend du pauvre, et partout où il voit des besoins, il commence à agir et à mettre en route une réponse. Son cœur appartenait à Dieu et ainsi il appartenait aux pauvres, aux souffrants, aux nécessiteux. Son cœur le portait à se donner lui-même aux Oblats, à son diocèse et à son peuple. Nous sommes appelés à une profonde conversion, brisant d’anciens schémas et envisageant de nouvelles réponses aux situations nouvelles des pauvres. Etre en phase avec Dieu, par une relation vivante avec lui, nous donnera une nouvelle énergie. Nous serons des missionnaires, appelés et envoyés, poussés à embrasser des actions missionnaires plus profondes et plus engagées, appelés au courage et à un amour plus vaste. Il s’agira de tout sauf de répéter la même vieille routine. Pensez à l’appel d’Abraham, de Moïse, de Jérémie, d’Isaïe, de Marie. Comment nous avons abandonné ce qui est connu et familier, pour passer les frontières, comme les récents Chapitres nous y ont invités?

3 – Discernons-nous la volonté de Dieu? Si nous croyons en un Dieu vivant, et si nous sommes en relation avec Dieu, alors nous avons besoin de l’écouter, de recevoir ses orientations et de nous laisser appeler par lui, comme communauté et personnellement. Le don de Force, comme don de l’Esprit, nous permet de prendre du recul et de remettre en question ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons, d’évaluer notre action et de passer du temps en prière, afin de demander à Dieu: «Seigneur que veux-tu de moi? de nous?» L’appel à une conversion profonde que nous a fait le Chapitre de 2010 est l’appel de l’Esprit à devenir des hommes de discernement, en dialogue avec Dieu, des hommes d’écoute, ensemble, comme communauté et comme personnes, pour découvrir la mission de Dieu, comment nous pouvons coopérer avec Dieu et être envoyés en mission par lui. Un danger serait de croire que chez-nous, la connaissance de la volonté de Dieu va de soi, sans le dur travail de la prière, de la discussion, de l’étude et de la réflexion. C’est un dur travail, mais c’est aussi une source de vie et de joie que d’être ainsi en dialogue avec Dieu et d’être conduits sur un itinéraire. Une tentation serait de croire que nous faisons la volonté de Dieu parce que nous faisons du bon travail et des actions religieuses. Nous avons perdu le sens de la mission quand nous refaisons les mêmes choses que nous faisons depuis des années, parce que nous aimons les faire, que les gens nous aiment, et que tout va bien, etc.

4 – Mission de la Congrégation. Nos Constitutions et Règles nous donnent la grande vision missionnaire de St Eugène, en des mots contemporains. Nous y trouvons des orientations générales qui nous donnent la direction et le cadre général pour évangéliser les pauvres. Chaque Province, Délégation et Mission doit être une communauté de discernement qui prend du temps ensemble pour écouter la voix de Dieu parlant dans les Ecritures, dans nos Constitutions et Règles, par l’Eglise locale et dans la réalité des pauvres. En écoutant ces voix, dans une attitude priante, nous nous laissons guider par Dieu pour devenir participants de sa mission. Ensemble, avec la lumière de l’Esprit, une Province établit un projet, avec des priorités, fruits de l’écoute, de la prière et de la discussion de tous ses membres. Chacun s’engage à être disponible au projet commun et entre en dialogue avec le leadership, pour discerner comment chaque Oblat peut servir au mieux. Le vœu d’obéissance, vécu dans une disponibilité généreuse, fait de quelqu’un un missionnaire. La mission de la Congrégation est un sérieux défi, elle est absolument nécessaire et son ‘succès’, dans le sens évangélique, est fonction de l’engagement de la communauté dans son organisation et sa réalisation.

5 – Evangéliser les pauvres. Le grand objectif de nos vies est d’évangéliser les pauvres et de grandir en sainteté. Qui sont les pauvres, les abandonnés d’aujourd’hui? Qui devons-nous servir dans ce contexte? Le courage d’entrer dans un dialogue de discernement avec Dieu et ensuite le courage et la liberté de quitter ce qui nous est connu et familier, cela nous conduira vers ceux que Dieu veut que nous servions aujourd’hui. Nous voyons de nouvelles formes de pauvreté; les multiples visages des pauvres nous mettent en question. Il nous faut discerner les priorités et nous évangéliserons par de petites actions en faveur des pauvres, ce qui goûte bon l’Evangile. Je suis convaincu qu’une telle évangélisation passe dans et par le témoignage d’une communauté de discernement. Evangéliser les pauvres suppose une communauté d’Oblats qui entretient une relation vivante avec Dieu, une mise en commun de la vie, marquée par la simplicité, et fidèle à la prière, à l’écoute et au discernement. Une telle communauté apostolique est lumière du Christ brillant dans la nuit; elle est proclamation éclatante de l’Evangile qui évangélise et amène les gens à suivre Jésus. Afin de participer à la mission de Dieu d’évangéliser les pauvres, nous devons, nous aussi, parcourir un processus continu de profonde conversion. Une communauté de missionnaires qui témoigne, par sa vie, que Dieu est tout pour elle (en des vases d’argile) irradie la puissance de l’amour/vie de Dieu. Elle évangélise irrésistiblement et attire les pauvres par la grâce de Dieu.


Page 1 de 9»

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter