518 - Janvier 2012
7 Décembre 2011 - 9 Janvier 2012

Téléchargez

TRIDUUM EN L’HONNEUR DES MARTYRS

Triduum en l’honneur des Martyrs: premier jour

La Province oblate d’Espagne a vécu trois jours d’intenses célébrations de la béatification des Oblats Martyrs. Les Oblats, les Sœurs oblates, les Associés laïcs et les amis des Oblats et surtout les familles des 23 martyrs (22 Oblats et un laïc, croyant engagé) sont venus de divers coins d’Espagne et du monde entier. Il convient de souligner la présence du Père Général, Louis LOUGEN, qui a profité de l’occasion pour visiter toutes les maisons de la Province d’Espagne, parcourant en peu de jours des kilomètres et des kilomètres de la géographie ibérique.

Il était accompagné de plusieurs membres de l’Administration générale: les PP. Gilberto PIÑON, Warren BROWN, Clement WAIDYASEKARA et Miguel FRITZ. Il y avait aussi le P. Luis Ignacio ROIS ALONSO, Conseiller général pour l’Europe et ancien provincial d’Espagne; - durant son mandat, la phase diocésaine du procès de béatification a été achevée à Madrid – et le P. Joaquin MARTINEZ VEGA, l’actuel Postulateur général qui a travaillé de façon compétente pour mener à son achèvement la Cause, dans sa phase romaine. Des Provinciaux de divers coins du monde s’étaient rendus présents (Italie, Lacombe-Canada, Etats Unis et Pologne; il y avait aussi des représentants de beaucoup d’autres Provinces, Délégation et Missions de la Congrégation (France, Italie, Pologne, Allemagne, Afrique du Sud, Cameroun, Lesotho, Brésil, USA, Canada, Ukraine, Turkménistan, la Maison générale et le Scolasticat international de Rome), ainsi que la Supérieure générale des Sœurs oblates, Maria del Mar GOMEZ MAÑAS. Beaucoup d’Oblats espagnols, en mission dans diverses parties du monde, étaient également venus pour cet événement touchant des Frères ainés, puisqu’ils avaient tous fait leur formation dans la maison des martyrs, à Pozuelo. La Province d’Espagne, son Provincial, p. Otilio LARGO MACHO en tête, s’est montrée hôte attentionnée envers chacun, dans une atmosphère toute fraternelle.

Les jours précédant l’événement étaient consacrés à la logistique et à la préparation: organisation de la liturgie à la Cathédrale de Madrid, Notre Dame de la Almudena, la rencontre des pèlerins à l’aéroport et aux gares ferroviaires et routières, les amener loger à la maison provinciale de Pozuelo ou à l’ancienne maison provinciale, rue Diego de Leon; impression de documents, brochures, etc.; distribution de la trousse du pèlerin, et tant d’autres tâches. Le P. Eutimio GONZALEZ, le coordinateur de l’opération, répondait généreusement et efficacement à sa fonction.

Les Oblats d’Espagne n’ont pas négligé la préparation spirituelle: dans les maisons et les paroisses, il y a eu des prières, des veillées et des méditations autour des martyrs. Ils ont utilisé essentiellement les matériaux qui paraissaient quotidiennement sur notre page web officielle.

Le 16 décembre, ils ont commencé une sorte de Triduum sacré pour ceux qui vivraient personnellement cet événement; cela a commencé par une veillée de préparation. Elle eut lieu dans l’auditorium de l’école des Sœurs de Notre Dame de Cluny, en face du couvent des martyrs, à Pozuelo de Alarcon.

La veillée a commencé vers 22.00 et l’auditorium s’est rempli de 400 personnes. Pendant une heure et demi, deux Oblats les PP. Javier MONTERO et David MUNOZ MEDINA, avec des laïcs de différentes paroisses oblates d’Espagne et des amis des Oblats, nous ont fait parcourir l’histoire des martyrs, en mêlant avec bonheur prière, représentations dramatiques, musique, méditations et récits sur le déroulement des événements.

A la fin, le public n’a pu contenir son enthousiasme et a applaudi l’équipe qui avait organisé la veillée. On pouvait voir des larmes dans les yeux de beaucoup. Tous ont vibré devant les exemples de fidélité laissés par les martyrs, et ont accueilli le désir de vivre pleinement cette expérience de l’Esprit saint, ce que la Congrégation et l’Eglise espèrent que cette béatification sera pour chacun de nous. (Diego SÁEZ MARTÍN)



Triduum en l’honneur des Martyrs: deuxième jour

Le 17 décembre, à midi, a commencé la célébration de la béatification des Serviteurs de Dieu, P. Francisco ESTEBAN LACAL et ses 21 compagnons oblats, ainsi que du laïc Candido Castan San José. Elle avait lieu dans la Cathédrale de Santa Maria la Real de la Almudena, à Madrid. Il fallait y être au moins une heure et demi ou deux heures avant, pour espérer avoir une place assise, et même alors vous n’étiez pas sûrs: de fait, vers 10.30, la plupart des bancs étaient déjà occupés. Et bien évidemment, plus tard, toutes les places ont été prises. Parmi les participants, il faut signaler les familles des nouveaux bienheureux: frères, neveux et nièces, petits neveux et nièces, et même un frère et plusieurs petits enfants de Monsieur Candido Castan.

Pas moins impressionnante était la vue du groupe des prêtres et des évêques, presque 200 dont une vingtaine d’évêques. Le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, présidait la célébration. L’accompagnant, il y avait le Cardinal archevêque de Madrid, Mgr. Antonio Maria Rouco Varela, et le Cardinal Préfet de la Congrégation pour le Culte divin, Antonio Canizares. Il faut noter aussi la présence de deux Evêques Oblats: Michael PFEIFFER de San Angelo au Texas et Ramiro DIAZ, évêque émérite du Vicariat Apostolique de Machiques, au Venezuela, et des évêques des diocèses d’origine des nouveaux bienheureux et de quelques évêques auxiliaires.

Les prêtres étaient plus de 150, dont la moitié étaient des Oblats. Beaucoup étaient arrivés la veille, de diverses régions du monde. Les autres étaient des diocésains, amis des Oblats ou des familles des nouveaux Bienheureux.

Il y eut beaucoup de moments émouvants. L’un d’eux a été très certainement le moment où le Cardinal Amato a lu le décret de Béatification de Benoît XVI. A ce moment, on a découvert le tableau des nouveaux bienheureux; les membres de leurs familles ont porté en procession des palmes pour chacun d’eux, qu’ils ont placées autour du tableau. L’émotion était intense et des larmes ont coulé des yeux de beaucoup.

L’homélie, simple et venant du cœur, a décrit la «fidélité envers Dieu» des nouveaux bienheureux «Quand nous ignorons Dieu, nous perdons notre humanité» a déclaré la Cardinal Amato, faisant allusion à l’exécution sauvage des Oblats et de Candido Castan, ainsi que de milliers de chrétiens en Espagne, pays de saints et de martyrs, comme le Cardinal Préfet l’a appelé. Il a aussi insisté, disant que tous les chrétiens sont appelés à donner leur vie, même si ce n’est pas en de telles cruelles circonstances, comme celles des martyrs; il nous a montré les martyrs comme exemples de fidélité.

Le P. Général Louis LOUGEN, à la fin de la célébration, a remercié les évêques, les religieux, les prêtres et les laïcs, en particulier les membres des familles qui étaient présents à la célébration et qui, de différentes façons ont aidé à faire que cet événement ait lieu.

Ensuite nous avons eu une joyeuse réunion de famille: les Oblats, les Sœurs Oblates, les membres des familles et les Associés laïcs ont partagé un repas festif, avec le Cardinal Archevêque de Madrid et les membres de la curie diocésaine. Ce temps de partage fraternel a duré plusieurs heures. La joie remplissait la salle, les rires fusaient, les échanges, les récits d’histoires et de blagues, dans une atmosphère détendue.

Chez chacun reste un sentiment de reconnaissance envers Dieu qui se communiquera le jour suivant, 18 décembre, lors de la messe d’action de grâce pour la Béatification, dans la paroisse de la Vierge Pèlerine de Fatima, qui fait partie de la communauté oblate de Diego de Leon, l’ancienne maison provinciale des martyrs. (Diego SÁEZ MARTÍN)



Les pleurs de mille mères

Extraits de l’homélie du Cardinal Angelo Amato, SDB, pendant la célébration de la Béatification des Martyrs Oblats et d’un chrétien laïc, le 17 décembre 2011. Ayant résumé l’histoire des martyrs, le Cardinal a continué en disant:

Les pleurs de mille mères ne peu
vent faire taire la douleur de l’Eglise devant la perte de ses propres fils, morts en haine de Dieu. L’histoire enseigne malheureusement que, quand l’homme arrache de sa conscience les commandements de Dieu, il brise en même temps dans son cœur les fibres du bien, ce qui l’amène à accomplir des actes monstrueux. En perdant Dieu, l’homme perd aussi son humanité.

Nous pouvons nous demander si nos martyrs étaient préparés au sacrifice suprême. La réponse, fondée sur les témoignages et leurs propres paroles, est positive. Ils étaient conscients et se préparaient à vivre dans la prière et dans le sacrifice, l’abandon de leur vie aux bourreaux. Ils connaissaient certainement l’attitude antireligieuse de beaucoup parmi les habitants du lieu, fâchés de ce que les Oblats portaient le crucifix, bien en vue, sur la poitrine et parce qu’ils accueillaient chez eux les réunions des cheminots catholiques.

Quatre jours seulement après l’éclatement de la guerre civile, la haine anticatholique qui avait déjà incendié et détruit beaucoup d’églises à Madrid arrivait à Pozuelo de Alarcon, s’établissant au collège (scolasticat) des Oblats, avec une cruauté inouïe. L’Institut étant occupé, tous les religieux ont été détenus, sans interrogatoires, sans procès, sans preuves, sans possibilité de se défendre.

Un prêtre, six jeunes étudiants et Monsieur Candido Castan San José, époux et père de deux fils, ont été assassinés tout de suite, le jour suivant leur détention. Les autres ont supporté quatre mois de souffrance, en suivant les stations d’un tragique chemin de croix: terreur, refuge clandestin, risque constant d’être découverts, arrêtés, la prison, les moqueries, les humiliations de toute espèce, les tortures, les mutilations, la mort.

Il est bon de ne pas oublier cette tragédie. Et il est bon aussi de ne pas oublier la réaction de nos martyrs. Aux gestes méchants de leurs assassins, ils répondirent par des paroles aimables, en priant et en pardonnant à leurs persécuteurs, ils ont accepté avec courage la mort par amour de Jésus Christ. Leur comportement a rempli de lumière les ténèbres du mal.

Elles nous émeuvent les paroles du jeune Oblat de dix huit ans, Clemente Rodriguez Tejerina, qui, quelques mois avant le martyre, a dit à sa sœur Josefa:«S’il faut mourir, je suis disposé, sûr que Dieu nous donnera la force dont nous avons besoin pour être fidèles.»

Il nous semble entendre les paroles de l’apôtre Paul qui écrivait ainsi aux chrétiens de Rome: «Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ? La tribulation, l’angoisse, la persécution, la faim, la nudité, le danger, l’épée?... Mais en toutes ces choses nous sommes les grands vainqueurs, grâce à celui qui nous a aimés (Rm 8,35.37).

Le Seigneur Jésus lui-même a été haï, persécuté, condamné et mis à mort. C’est pourquoi il avertissait ses disciples: «Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous.» (Jn.15,18). La persécution est l’une des béatitudes du chrétien:«Bienheureux serez vous quand ils vous insultent, vous persécutent, et disent toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous et tressaillez d’allégresse car votre récompense sera grande dans le ciel.» (Mt. 5,11-12).

Les Martyrs nous enseignent que notre témoignage d’Evangile passe, non seulement par une vie vertueuse, mais aussi, parfois, par le martyre. Le Saint Père Benoît XVI, dans la Lettre apostolique de béatification, affirme que les vingt-deux Martyrs oblats et le laïc, père de famille, «fidèles à leur vocation, ont annoncé constamment l’Evangile et, en versant leur propre sang, ils ont donné le témoignage de leur pur amour du Seigneur Jésus et de son Eglise.»

Voilà le message que les Bienheureux Martyrs nous offrent. La société n’a pas besoin de haine, de violence, de division, mais bien d’amour, de pardon et de fraternité. A un monde fragilisé par les blessures de toutes sortes, le chrétien est appelé, aujourd’hui comme hier, à donner un témoignage fort de la présence de la Providence de Dieu et de l’efficacité de sa grâce, qui de façon mystérieuse mais réelle, change les pensées méchantes en pensées de bien.

Imitons la force des martyrs, la solidité de leur foi, l’immensité de leur amour, la grandeur de leur espérance: «Oh! Dieu, ainsi avons-nous prié dans la collecte, fais que, par l’intercession et les mérites des Bienheureux Martyrs, nous puissions témoigner de la foi et de la vérité devant le monde.»

Que les nouveaux Bienheureux soient, avant tout, maîtres de vie pour leurs Frères Oblats de Marie Immaculée; qu’à l’école de ces martyrs, ils puissent renforcer leur amour du Christ et de l’Eglise, et être des missionnaires généreux et enthousiastes de la nouvelle évangélisation dans le monde entier.

Le 29 novembre dernier, l’archidiocèse de Madrid a célébré la béatification de Sœur Maria Catalina Irigoyen Etchegaray, femme riche de foi et d’amour, exemple sublime de vie consacrée, fidèle et joyeuse. Aujourd’hui, Madrid a vécu avec une joie nouvelle, la glorification des Bienheureux Martyrs Oblats et du Bienheureux Candido Castan San José, père de famille exemplaire et modèle du travailleur chrétien.

Glorieux archidiocèse de Madrid, et glorieuse Espagne, terre de saints et de martyrs, qui offrent au monde le spectacle d’une vie réussie selon l’Evangile, mettant en pratique l’Evangile qu’ils annoncent. Tant qu’existeront des justes en votre terre, la Providence divine ne vous abandonnera pas, et la bénédiction du Seigneur descendra, pleine de grâce et de dons, sur la société civile, sur vos familles et sur vous tous.

Que la Vierge Immaculée, mère et secours des chrétiens, vous aide à célébrer Noël avec un cœur purifié et sanctifié.



Triduum en l’honneur des Martyrs: troisième jour

Le 18 décembre, une aura spéciale baignait Madrid. La plupart des gens ne le réalisaient pas. Ceux d’entre nous qui avions été le jour précédent à la Béatification des Martyrs oblats, nous savions ce que c’était et quelle en était la raison: des intercesseurs plus nombreux pour notre Eglise, pèlerine sur terre; voilà pourquoi nous voulions remercier le Seigneur.

Dans la paroisse de la Vierge de Fatima, Pèlerine, rattachée à la communauté oblate de Diego de Leon, plusieurs centaines de fidèles s’étaient rassemblés afin de rendre grâce pour le don de la béatification. Il y avait quelques 90 Oblats. La veille, quelques uns avaient déjà quitté les lieux pour retourner dans leur lieu de mission. A l’autel principal, avec le P. Général, Louis LOUGEN, il y avait l’évêque émérite de Machiques (Venezuela), Ramiro DIAZ, le P. Joaquin MARTINEZ VEGA, postulateur général, le P. Otilio LARGO MACHO, provincial d’Espagne et un prêtre, le petit fils du Bienheureux Candido Castan.

Le P. Joaquin Martinez Vega a prêché. Il a lu quelques messages, provenant de divers endroits du monde, témoins de l’impact que cette béatification a eu dans l’Eglise et dans tout le monde oblat. Ces messages provenaient du lointain Vietnam, du Vatican, de Mallorca. Le P. Joaquin a laissé parler son cœur et l’émotion l’a saisi, quand il a montré sa joie pour la béatification de nos frères.

Comme à la Messe de la Béatification, il y eut une procession avec des palmes, au moment de l’offertoire. Après la communion, la Région d’Asie-Océanie a offert au Provincial d’Espagne une fleur de lotus. La fleur de lotus nait dans les eaux stagnantes et quand sa tige traverse l’eau, elle fleurit pure et immaculée dans la lumière du soleil. Ainsi ont été les martyrs; ils n’ont pas été vaincus par le mal de leur temps, mais ont vécu et fleuri pour Dieu.

A la fin de la messe, il y eut un moment très spécial: le témoignage du Père Olegario DOMINGUEZ, espagnol d’origine, l’un des Oblats qui a connu personnellement les martyrs. Avec ses 90 ans, il est toujours missionnaire au Paraguay. Comme il l’a dit aux participants, pendant toutes ces années, il a attendu cette béatification de ses anciens camarades du juniorat, avec qui il a partagé des secrets, des espérances et des rêves. Alors, il n’a pas pu faire autrement que de venir. A 90 ans, il a honoré son rendez-vous! Pensez donc, aurait-il été possible de ne pas lui passer la parole pour qu’il nous fasse part de quelques uns de ses souvenirs? Ainsi, à la fin de la messe, au milieu de ses larmes, il nous a exprimé sa grande joie. Il a rappelé la personnalité, en même temps exigeante et compréhensive, du Provincial, Bienheureux Francisco Esteban LACAL. «D’un regard, dit-il, il nous mettait sur le chemin sur lequel il voulait nous diriger.» Il a aussi parlé de plusieurs faits qui montrent sa forte personnalité, motivée par la foi. Etudiant à Rome, au Scolasticat International, le P. Olegario a trouvé quelques lettres du P. Esteban. Entre 1932 et 1935, à plusieurs reprises il a écrit au Supérieur général pour lui demander de le relever de ses fonctions. En 1935, voyant l’escalade de la persécution, il écrit au P. Général: «Cette fois, je ne vous demande pas de me relever de mes fonctions de Provincial: dans les circonstances présentes, ce serait de la lâcheté.» Ainsi a-t-il fait face à sa mission avec courage, en acceptant la volonté de Dieu. Dans une autre lettre, il annonce la mort des 7 premiers martyrs. En langage codé, pour échapper à la censure, il dit au Supérieur général: «Monsieur Théodore Labouré: Vicente [BLANCO, Supérieur du scolaticat], vient de perdre sept des siens. Signé Esteban ». Plusieurs fois, le P. Olegario a pleuré tout en racontant ses souvenirs et ses sentiments, et nous a fait tout autant pleurer. Nous avons tous remercié Dieu d’avoir ces précieux intercesseurs.

Après l’Eucharistie, les Oblats, nous avons eu un repas fraternel afin de célébrer, comme famille, le don de ces géants dans la foi, nos frères aînés, les Bienheureux Martyrs d’Espagne: le P. Francisco Esteban Lacal et ses compagnons. Après le repas, il était grand temps de prendre congé de ceux qui s’en retournaient à leurs missions. A la fin de ce Triduum, nous étions tout renouvelés

Et pour terminer cette chronique, je vous signale qu’il y a quelques vidéos de la béatification, sur internet, A ce lien, on peut trouver la cérémonie du 17 décembre, dans la cathédrale: http://goo.gl/PRlx1

Te Deum laudamus! (Diego SÁEZ MARTÍN)



Page 1 de 8»

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter