548 - Octobre 2014
30 Août 2014 - 30 Septembre 2014

Téléchargez

COMMUNAUTÉ ET COMMUNICATIONS

P. Paolo ARCHIATI, Vicaire Général

Après avoir escaladé les sommets qui nous ont conduits, dans cette réflexion, à considérer la Sainte Trinité comme modèle de notre vie communautaire, nous redescendons dans la vallée retrouver la vie de tous les jours, nos communautés locales, les confrères avec lesquels nous partageons la vie, le travail, les expériences. Récemment, me trouvant à table avec quelques confrères, je leur ai demandé de quoi je pourrais bien parler dans ce nouveau numéro d’OMI Information, et comme nous parlions des moyens de communication et de l’impact qu’ils ont sur notre vie, ils m’ont suggéré de prendre précisément ce thème: les moyens de communication et notre vie communautaire.

Je trouve ce thème à la fois passionnant, à cause des perspectives qu’il offre à la réflexion, et difficile et complexe, à cause des problèmes qu’il suscite et des questions qu’il pose. Il serait intéressant de savoir ce qui nous vient spontanément à l’esprit quand nous utilisons l’expression ‘moyens de communication’. Il serait tout aussi intéressant de pouvoir partager ce que nous entendons par ‘communication’, ‘communiquer’. Je crois que les réalités auxquelles nous pensons spontanément quand nous parlons aujourd’hui de ‘moyens de communication’ sont certainement ces moyens traditionnels: la radio, la télévision, l’imprimé, mais également et surtout les plus récents: Internet, les divers réseaux sociaux qui nous permettent de parler et d’écrire d’un bout du monde à l’autre; il y a encore les tablettes sur lesquelles nous pouvons lire des livres, des revues, des journaux, et enfin il y a celui qui probablement est le moyen de communication par excellence aujourd’hui: le portable. Sans oublier que ce que nous appelons ‘portable’ a peu de chose à voir avec celui qui s’appelait de même, il y a dix ans. A partir du clavier qui servait, il y a 10 ans, uniquement pour taper le numéro à appeler, le portable d’aujourd’hui peut exécuter mille fonctions diverses qui s’orientent toutes vers la communication.

Si l’on parle des moyens de communication en relation avec la mission et la pastorale, ce qui fait la différence, c’est leur niveau d’interaction. La télévision a un niveau d’interactivité proche de zéro, sauf lorsqu’il est possible de dire oui ou non dans les cas de télé-vote; pour la radio c’est pareil. Le journal a, lui aussi, un niveau minime d’interaction: il est possible de répondre à un article dans une rubrique prévue à cet effet, mais les réponses sont sélectionnées par la suite et éventuellement publiées sur la base de critères établis par le journal lui-même.

Si maintenant nous parlons d’Internet, il y a des milliers de chats dans lesquels nous pouvons entrer; et, parlant du portable, le niveau d’interactivité est beaucoup plus élevé; bien plus, ces instruments sont pensés précisément pour communiquer, partager, échanger de tout et sur tout: des idées aux biens de consommation, et à l’argent.

Les moyens de communications actuels sont le résultat de ce qui est communément appelé la révolution digitale, une révolution qui a changé et continue à changer les cultures et la civilisation, bousculant bien des aspects de notre vie, avec les conséquences que nous réussissons à imaginer mais que nous pouvons difficilement prévoir ou même quelquefois, contrôler. C’est une révolution qui change radicalement les rapports avec l’espace et le temps et qui s’étend à toutes les couches de la population mondiale. C’est un phénomène qu’il faudrait étudier avec celui de la globalisation, un composé capable de dévastations supérieures à celles de la bombe atomique ou de la bombe H.

Et voilà que cette révolution à laquelle nous faisons allusion, sans prétentions scientifiques d’aucun type, a un impact significatif positif ou négatif sur notre vie de communauté. Déchiré entre l’idée de mettre en relief les aspects négatifs que ces moyens peuvent avoir sur notre vie communautaire et celle de souligner leur utilité pour renforcer les liens de communion et pour faire circuler la vie, j’ai pensé me limiter, dans ce numéro, aux aspects positifs.

Ces moyens de communications nous permettent de faire grandir l’appartenance, que ce soit à la famille, à la communauté, à la Province ou à la Congrégation. Par Internet, la poste électronique, Skype ou un portable, pour ne citer que quelques-uns des moyens les plus communs de cette catégorie, nous pouvons nous rejoindre et rester reliés, même à distance, et parfois cela représente une aide importante pour notre vie. Une communauté qui est dispersée à cause de la mission peut rester reliée par ces instruments et la vie et l’expérience que vit l’un de ses membres peuvent être racontées et partagées aux autres. Ce type d’interaction est positif et fait grandir la communion, en nous permettant de partager et de répandre le bien.

Un autre aspect positif est la connaissance que ces moyens de communication nous permettent d’acquérir, au-delà des faits divers qui nous atteignent déjà par les moyens traditionnels comme la télévision ou la radio; nous pouvons accéder à une connaissance toujours plus vaste, à des bibliothèques entières, aux ‘opera omnia’ d’hommes et de femmes qui ont fait l’histoire à laquelle nous appartenons aujourd’hui. Pour cela il faut un bon niveau d’ascèse pour discerner et utiliser ce flux incalculable de connaissances mises à notre disposition aujourd’hui, grâce à quelques clics de souris ou à quelques touches de notre index.

De plus, ces moyens peuvent nous permettre de programmer ensemble le travail à distance et d’arriver à des décisions importantes, sans être physiquement présents les uns aux autres; ils nous permettent encore d’accomplir une mission au nom de la communauté, en lui rendant régulièrement compte du développement de cette mission. Ils nous permettent en outre d’approfondir les rapports interpersonnels. Il est vrai que les réseaux sociaux et d’autres formes digitales de rapports humains, puissent créer de nouveaux problèmes, dont nous parlerons la prochaine fois, il reste vrai cependant que ces moyens permettent en même temps de renforcer les liens, de faire de nouvelles connaissances, de partager et de vivre plus régulièrement ce qu’est la communion entre les êtres humains.

Etant donné que j’ai déjà commencé à faire des propositions thématiques pour des rencontres de communauté, je me permets également cette fois-ci de proposer une rencontre de communauté qui vise à approfondir et à partager les aspects positif des divers moyens de communication que nous utilisons tous les jours, dans notre vie et dans notre mission. Nous aurons par la suite l’occasion de découvrir ensemble les embûches, les ‘tentations’ et les défis qui se cachent sous ces mêmes moyens.


Page 1 de 10»

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter