557 - Juillet 2015
8 Juin 2015 - 8 Juillet 2015

Téléchargez

UN CHEMINEMENT D’INITIATION À LA VIE RELIGIEUSE

Un cheminement d’initiation à la Vie Religieuse

P. Cornelius Ngoka, OMI, Assistant Général

Le noviciat est un temps d’initiation à la vie religieuse oblate pendant lequel le novice, guidé par l’Esprit Saint et sous la conduite du maître des novices, grandit dans son amitié avec le Christ. Pendant ce temps, le novice fait l’expérience du charisme oblat approfondi et vécu en communauté et, dans la prière, il murît sa réponse consciente et joyeuse à l’appel du Seigneur à devenir Oblat, à travers le vécu des vœux de chasteté, de pauvreté, d’obéissance et de persévérance.

Nous trouvons souvent, pour nous, des occasions de nous renouveler dans notre oblation, de réveiller en nous l’enthousiasme joyeux des débuts et de nous souvenir ou de raconter l’expérience du noviciat: c’est lorsque nous participons à une cérémonie de premiers vœux, lorsque nous nous préparons aux vœux perpétuels ou lorsque nous célébrons l’anniversaire de nos propres premiers vœux. Pour beaucoup d’Oblats, l’expérience du noviciat reste un temps unique dans leur cheminement vers la vie religieuse oblate.

Je voudrais laisser la parole à un Oblat qui vient de célébrer ses 50 ans de vie religieuse et laisser quelques maîtres de novices et anciens maîtres de novices nous dire ce que l’expérience du noviciat signifie pour eux, et comment elle contribue à former l’Oblat à une identité religieuse solide.

Le Père Gilberto Piñón, qui vient de célébrer ses 50 ans d’oblation, nous partage ceci: «L’expérience oblate du noviciat fut un moment spécial dans ma vie, un temps de discernement sérieux de ma propre vocation. La décision de devenir Oblat avait été prise avant, mais le noviciat a été l’expérience vivante de la vocation oblate. Ce fut le moment où je pus scruter ma vie pour voir si c’était vraiment Dieu qui m’appelait; le moment où je pus évaluer ma propre capacité à vivre l’idéal oblat; le moment où je pus vérifier si j’étais vraiment heureux et en paix dans ce style de vie religieuse oblate. Je me souviens que le maître des novices nous proposait beaucoup de questions pour nous aider à réfléchir et à prier. La communauté du noviciat m'a aussi beaucoup aidé. Partager ma vie quotidienne avec les autres m’a beaucoup aidé dans mon discernement. Et en partageant ma vie intérieure avec le maître des novices et avec mon accompagnateur spirituel, j’ai appris à mieux me connaître et à savoir ce que Dieu attendait de moi. Ce fut une expérience difficile mais très enrichissante dont les fruits m’accompagnent encore aujourd’hui».

Les témoignages de maîtres de novices concordent avec l’expérience de Gilberto dans laquelle plusieurs Oblats, j’en suis certain, pourront se reconnaître. Ils soulignent des éléments fondamentaux de cette expérience du noviciat, qu’il vaut la peine de nous rappeler.

L’expérience doit «commencer par la confrontation avec la croix. Cette expérience est au centre de la formation au noviciat. Les novices, guidés par l’Esprit Saint, commencent à discerner leurs motivations plus profondes… Si on accepte d’entrer dans l'expérience de la croix, on ouvre la porte à ce qui est le cœur du processus de la conversion. Et son fruit est l'offrande – le don de soi-même. Le novice commence à comprendre quel'aventurede la vie doitêtre vécueauniveaude la foi et que, dans cette aventure, la formation et la conversion ne sontqu'un. Dans le même cadre de la confrontation avec la croix se trouve le rapport du novice aux exigences de l'ascèse de sa vie, pour mettre la vie de prière au premier lieu et pour donner à l’Esprit du Christ l'occasion de former son cœur. Finalement, les contacts avec les pauvres – même s’ils sont limités pendant le temps du noviciat – donnent l'occasion de vivre en missionnaires : se mettre au service des autres et ne jamais vouloir être servi».

Un autre élément du noviciat que mentionne un ancien maître des novices, c’est le silence. «La vie religieuse a commencé au désert, donc par le désir de la solitude et du silence. Même si nous ne sommes pas des moines ni des ermites, nous avons besoin de connaître et d’aimer le silence, et cela est encore plus important dans notre civilisation bruyante et « distrayante » ! Être capable de se passer, pendant le temps d’une retraite, du portable, de l’ordinateur, avoir la maitrise de ces moyens de communication actuels.»

Pendant le noviciat, il faut aussi savoir donner du goût aux choses. «Donner le goût et la joie de la prière, le goût et la joie de la vie communautaire, le goût et la joie d’aller vers les plus pauvres, le goût et la joie du partage. D’où l’importance de l’accompagnement personnel, dont il faut aussi donner le goût. Cela demande une ouverture et une confiance en soi et dans les formateurs».

Puisqu’il s’agit de s’initier à la vie religieuse missionnaire oblate, un dernier élément de la formation au noviciat que je voudrais souligner ici, c’est l’approfondissement de la connaissance du Fondateur et du charisme oblat, que le temps du noviciat doit assurer. « Les novices s’initient au style de vie des Oblats non seulement à travers les enseignements qu’ils reçoivent, mais aussi grâce au vécu du charisme oblat dans la communauté du noviciat, au témoignage de vie du maître des novices et de ses collaborateurs, et grâce au contact, bien que limité, des communautés et missions oblates. C’est pour cela qu’il convient de nommer les personnes justes au noviciat».

Le congrès sur le charisme en contexte peut être une occasion d’attiser la flamme du charisme oblat, qui a été allumée en nous pendant l'expérience du noviciat. Une flamme qui doit continuer à brûler à chaque saison de notre vie religieuse oblate.



Page 1 de 9»

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter