563 - Février 2016
8 Janvier 2016 - 8 Février 2016

Téléchargez

AFRIQUE-MADAGASCAR

Centenaire de la naissance de l’Archevêque Denis Hurley, OMI


Dieu Créateur, sage et provident, suivant le déroulement de ton plan grandiose, Tu nous as fait partager ton travail, dans la construction du monde… Avec ces mots – écrits par l’Archevêque Hurley lui-même, sur l’air de l’Hymne à la Joie de Beethoven, se sont achevées les célébrations du centenaire de ce grand Oblat et fils renommé de l’Afrique. Denis HURLEY –pendant 45 ans Archevêque de Durban et ‘fléau de l’Apartheid’ – est né le 9 novembre 1915; il était donc juste de marquer ses cent ans, au cours de tout un week-end d’événements. Son héritage comme Oblat – Hurley a été Oblat pendant plus de 70 ans – a été l’un des éléments-clé de ces célébrations.


La stature imposante de Mgr. Hurley pointe toujours – déjà au physique, il avait 1,90m – dans l’Eglise d’Afrique du Sud; onze ans après sa mort, il continue à faire sentir son influence. Ceci, en partie, à cause de son rôle de pionnier dans le combat pour la justice, devenant la voix des sans-voix de son temps, dans la Lutte contre l’Apartheid. Le Pape François a reconnu ce fait dans son message personnel, envoyé pour le Centenaire. Sa vie nous est une interpellation constante à être une Eglise pour les Pauvres, comme lui-même l’a parfaitement illustré dans sa vie et son ministère, que ce soit au plan politique dans ses campagnes pour les victimes d’injustices, ou au plan personnel et pastoral. Comme évêque, ou dans sa retraite, il a toujours eu du temps pour les plus marginalisés.


C’est pourquoi, le cadeau – un cadeau appelé à durer – pour son centième anniversaire a été l’ouverture du Centre Denis Hurley, une maison d’accueil, au cœur de Durban, où les chômeurs, les SDF, les réfugiés, les drogués et les malades vont trouver de l’aide et du soutien. Les £2 millions nécessaires à ce projet, sont venus en partie des collectes faites par l’Association Denis Hurley en Angleterre et de la paroisse oblate du Sacré Cœur, Quex Road, à Londres. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le Cardinal Wilfrid Napier, l’actuel Archevêque de Durban, a reconnu leurs contributions et celles de beaucoup d’autres, outre-mer et en Afrique du Sud. Il a reconnu aussi l’importante contribution du Gouvernement irlandais – l’Ambassadeur était présent – et de celui d’Afrique du Sud, en présence du Président de la Province, du maire de la ville et d’un ancien ministre, tous ont eu un rôle dans les célébrations du centenaire. Ce Centenaire ne concernait pas seulement les Catholiques mais toute la société sud-africaine, comme l’a montré la couverture de l’événement, par la presse écrite – trois colonnes à la une de la presse de Durban, ainsi qu’au télé journal national du soir. Beaucoup d’autres articles ont aussi exprimé ce que Hurley représente pour l’Afrique du Sud aujourd’hui. Si l’on nous permet quelque fierté, tous les Catholiques et surtout la famille Oblate peuvent se sentir fiers d’être associés avec Mgr. Hurley.

Le week-end commença par une conférence de Mgr Paul Nadal, Vicaire général de Hurley. Il se centra sur les années qui ont suivi Vatican II, où Hurley a été l’une des figures marquantes. Mgr. Nadal – grand cycliste, marcheur et coureur, qui dans les années 70 et 80 a fait entrer des milliers de Livres pour le Centre Denis Hurley – a mis en valeur le fait que Mgr, Hurley n’a pas été qu’un visionnaire, mais qu’il a été aussi un stratège, préoccupé de faire en sorte que la vision du Concile soit mise en pratique. La place des laïcs dans la construction et la gestion du Centre Denis Hurley montre clairement que cela continue aujourd’hui. L’engagement de Hurley dans l’œcuménisme et les relations interreligieuses est souligné dans un livre et un atelier lancés, entre autres, par des théologiens de St. Joseph à Cedara, le Scolasticat oblat, près de Durban. Le fait que des bénévoles chrétiens et musulmans travaillent côte à côte au Centre, pour nourrir les SDF, montre au monde comment la foi peut rassembler les gens plutôt que de les opposer les uns aux autres. Cedara était aussi présent en force, lorsque 30 scolastiques oblats de toute l’Afrique se sont joints au Provincial, le P. Vusi MAZIBUKO, et des Oblats jeunes et vieux, pour une Messe spéciale à la Cathédrale. Mgr. Barry WOOD, évêque auxiliaire de Durban, a présidé une autre messe et d’autres évêques anglicans et méthodistes, et supérieur(e)s de Congrégations d’hommes et des femmes, tous ont joué un rôle dans les divers événements de ce Centenaire. Lors de l’ouverture officielle, tous les supérieurs religieux – chrétiens et non chrétiens – se sont levés ensemble pour donner une bénédiction silencieuse au Personnel bénévole qui a travaillé au Centre Denis Hurley.

L’événement a trouvé son apogée lors du grand concert donné par un orchestre de 50 musiciens, un chœur de 80 chanteurs, avec des tambours tibétains et zoulous, des solistes locaux renommés, dans un programme de chants des grandes religions du monde. Entendre l’appel musulman à la prière dans la cathédrale, ou un hautbois, jouer la mélodie envoutante du film ‘Mission’ a touché les cœurs de tous les présents. En l’honneur de la dévotion des Oblats à Notre Dame, il y avait aussi au programme un ‘Ave Maria’ à la harpe et au violon, arrangé tout spécialement pour la circonstance. Le mot de la fin revenait tout naturellement au P. John PATTERSON qui, à 92 ans est pratiquement un contemporain de Hurley. Avec des larmes pleins les yeux, il a dit que la vie de Hurley n’a été qu’un acte d’amour par lequel il en a encouragé d’autres à aimer; il ressentait que ce Centenaire avait contribué à nous pousser nous aussi, à ne faire que cela.
(Raymond Perrier in Oblate Connections, December 2015)




«Page 5 de 9»

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter